Partagez
Aller en bas
Messages : 3
Date d'inscription : 21/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Journal d'un singe majordome - Premier volume.

le Mer 23 Mai - 6:45
Le singe pose la plume et referme l'encrier sur le bureau de son maître. Il vient  d'achever l'écriture du premier volume de son journal, rédigé dans un carnet relié en cuir épais. Son écriture, fine et volontaire, contraste avec le reste de son être, simiesque, gris, et porté sur l'escalade, l'entourloupe, le chapardage. Néanmoins, il n'en reste pas moins un majordome appliqué et, aime-t-il à le croire, indispensable à l' Etude de son maître, comme il le fut pour son père et son grand père avant lui. Par tous les Dieux, que le temps passe vite...

(...Extrait de la dernière page...)

   Ca y est, le jeune maître est parvenu à se faire accepter dans les rangs de la célèbre Guilde du Fer. Je peux sentir un mélange de fierté et d'appréhension chez lui, à l'idée d'entamer cette voie, mais je suis certain qu'il s'en sortira à merveille. C'est un Sombre-Rune après tout. Les bureaux de Hurlevent sont plutôt confortables et bien agencés, en espérant que cela reflète le reste de l'institution.

   Maître Kjalren est immédiatement reparti pour Forgefer, en empruntant le Tram Souterrain, afin d'entamer la procédure de relance de l'entreprise familiale et la réouverture du fond de commerce d' antiquités que la mort du vieux Bjarni avait malheureusement mis en sommeil. Les locaux avaient un air de musée abandonné, avec ses meubles couverts de draps et ses caisses en bois disséminées à la manière d'un entrepôt désaffecté.
Il s'assit au grand bureau puis d'un revers de la main, épousseta un gros volume qui y reposait depuis bien longtemps. Se saisissant de sa sacoche, il l'ouvrit et en sorti une plume et un encrier qu'il déposait à côté du livre. Ouvrant ce dernier, il se mit à tracer lignes et colonnes, reprenant la suite d'une écriture plus ancienne.
Une fois la réouverture du registre achevé, il écrivit trois lettres qu'il me chargea de remettre, en main propre,  aux anciens agents de son père, tous responsables d'antennes de fouilles de la Ligue des Explorateurs, afin de renouer contact.

Ce n'est que tard dans la nuit qu'il posa sa plume et qu'il regagna la chambre jouxtant le bureau. Après m'avoir souhaité une bonne nuit, il ferma la porte, me laissant le loisir de poursuivre ce journal.
Alors que je m'attelais à la tache, je ne pu m'empêcher de m'intriguer sur cette étrange lueur indigo qui passait sous la porte par intermittence, rythmé par le bruit accrocheur d'une plume sur du papier. Quoi que mon jeune maître puisse faire avant de dormir, il ne m'a jamais laissé le constater.
Ces nains sont toujours aussi naïfs...
Il est vraiment comme son père et son grand père avant lui...
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum