Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Inconnu
Voir le profil de l'utilisateur

Dun Morgol

le Sam 6 Jan - 0:24

« De nombreuses pierres de Dun Morgol sont tombées, mais jamais elles n'ont été brisées... »

- Yordan Mornemaçon, chef-architecte de Dun Morgol



Construite au début de la nouvelle ère du clan Sombrefer après la Guerre des Trois Marteaux et l'invocation involontaire de Ragnaros par l'Empereur Thaurissan, la forteresse de Dun Morgol fût construite à même le roc du Mont Rochenoire. Perchée dans les hauteurs d'un immense territoire brûlé par les flammes du seigneur du feu, la vue offerte au sommet de ce bastion sombrefer est surprenante. Elle est installée à un point stratégique pour avoir une très bonne vue sur les hauts pics des Steppes Ardentes, le gouffre de la Gorge des Vents Brûlants jusqu'aux déserts des Terres Ingrates et situé juste au-dessus de la Gueule de Ragnaros. Le sacrifice de centaines d'excavateurs et maçons nains a été nécessaire pour adapté le terrain escarpé des montagnes noires qui composent le roi des volcans et élever la grande muraille qui entoure le bastion et ses infrastructures principales. La rumeur veut qu'une pile d'ossements nains, des anciens travailleurs du complexe militaire, font office de fondation-mère.

Dun Morgol a été le lieu de rencontre de quelques importants fidèles d'Exécutus et des hauts dignitaires sombrefers asservis pendant la majeure partie de son activité sous le joug de Ragnaros jusqu'à temps que la Horde Noire revienne de son pillage de Hurlevent pour s'installer dans de nombreuses ailes du Mont Rochenoire. Renommée à cette époque « Rendmmar » par les orcs, en l'honneur du chef de guerre du clan Rochenoire, la majestueuse citadelle naine fût pillée de fond en comble, lourdement endommagée lors du siège, subie plusieurs modifications pour accommoder les nouveaux propriétaires et tout les sombrefers massacrés ou dévorés. Ce n'est que lorsque que le fils du Sorcier-thane Thaurissan est été assassiné, suivit par le geôlier élémentaire du clan nain et de la défaite de la Horde Noire pour que, ce qui étaient devenues des ruines et un dépotoir orc, soit revisité par ceux qui étaient originaire de sa construction des centaines d'années auparavant.

Malgré tout les efforts mis en place et la détermination du clan Sombrefer pour remettre en état Dun Morgol, l'endroit porte encore les cicatrices de son sombre passé. Au point tel où les hauts dirigeants d'Ombreforge ont abandonnés l'idée de redoré le blason de la forteresse. Il ne reste plus qu'une muraille de pierre en piteuse état, un fortin pour protéger l'entrée, un entrepôt militaire peu fourni, une brasserie-auberge sans réputation et un bastion mal entretenu. Seulement deux routes relient Dun Morgol au monde extérieur de sa gigantesque montagne enflammée, des routes délabrées et dangereuses, qui mènent vers la Gorge des Vents Brûlants et les Steppes Ardentes. Mais, c'était bien assez pour être réquisitionnée par le Haut-sénateur Braisenoire pour servir de musée aux reliques et antiquités retrouvés du passé par les membres de sa confrérie d'archéologie personnelle : la Confrérie Sombrepioche.

Le lieu sert également de salon aux enchères pour vendre les dernières trouvailles des archéologues de la nation naine. On y vend tombeau ancestral, tablette ancienne des titans, statues d'autres époques reculées et autres merveilles enfouies sous la terre de l'histoire. On y fait aussi les recherches et expériences sur les artefacts magiques pour ensuite les exposer ou les mettre en vente, bien que les deux sont reliés. On ne compte plus le nombre de trésors oubliés déterrés par la Confrérie Sombrepioche pour le compte de Thorganir Braisenoire. Mais, Dun Morgol abrite aussi les étendards des autres ordres archéologues, comme la Ligue des Explorateurs, le Reliquaire ou bien encore quelques compagnies de mercenaires toujours partantes pour se faire un peu d'or grâce aux campagnes de ces groupes de fouilles. C'est un des rares endroits sur le territoire du clan Sombrefer où la Horde peut poser le pied sans devoir être menacée de mort. Si vous cherchez une relique rare et sans âges, c'est forcément à Dun Morgol qu'il faut vous rendre !

Localisation : Dans les montagnes nord-est au Mont Rochenoire (HRP : Bastion des Marteaux-Hardis/Vallée d'Ombrelune/Outreterre)
Spécialisation(s) : Recherches archéologiques, enchères d'antiquités, musée
Propriétaire(s) : Thorganir Braisenoire


Dernière édition par Thorganir Braisenoire le Jeu 26 Avr - 0:08, édité 4 fois
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Inconnu
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Dun Morgol

le Sam 6 Jan - 0:52


Scorpide figé dans le roc

À ce méprendre avec une statuette, mais bien trop détaillée pour avoir été façonnée par les mains d'un sculpteur, ce scorpide a été la victime d'un basilic jadéchine. Transformé en pierre depuis on ne sait combien de temps, cet insectoïde aussi gros qu'un chien de prairie des Terres Ingrates a été conservé dans un parfait état. Le dard paré pour injecter son terrible venin, ses crocs sorties dans une dégoûtante grimace, ses pinces dressées au-dessus de sa tête et même ses poils disgracieux ont été préservés dans le roc à jamais. Vous savez maintenant quoi offrir à votre horrible belle-mère pour la rendre heureuse...

Coût : 5 pièces d'or (Enchère)
Stock : Cinq




Statuette de l'Ancien Gardien des Pierres

Une modeste représentation du protecteur des Disques de Norgannon sculptée dans une pierre turquoise sur un piédestal en granit. Il regarde vers le bas, les bras ouverts et une faible lueur bleue qui s'échappe de sa capuche. Haute de trente centimètres et polie selon le secret des terrestres, elle peut orner n'importe quelles étagères avec prestance même si vous n'y connaissez rien à l'histoire d'Uldaman.

Coût : 5 pièces d'or (Enchère)
Stock : Trois




Fragment d'orteil d'Archaedas

Récupéré il y a des années dans les profondeurs d'Uldaman, ce fragment de pierre noire provient de l'ancien veilleur des Disques de Norgannon : Archaedas. On raconte que la dépouille d'Archaedas a été séparée en plusieurs morceaux et vendues aux plus offrants. Thorganir Braisenoire a réussi à mettre la main sur un des fragments de l'orteil droit. Il s'agit d'une belle pièce, exposée dans un cube de verre orné d'une monture en sombrefer et dressée sur un porte-pièce en marbre. Une pièce d'exposition parfaite pour la décoration d'intérieure, du moins pour un nain.

Coût : 10 pièces d'or (Enchère)
Stock : Unique




Vase du créateur inconnu

Un magnifique vase haut de trois mètres capable de contenir le volume de quatre tonneaux moyens. Déterrée dans une chambre du complexe titanesque d'Uldaman et reconstituée par les archéologues de la Confrérie Sombrepioche, l'artefact des temps anciens est une oeuvre-d'art inestimable. Fait de porcelaine à la teinte cuivrée et gravée de superbes arabesques aux extrémités du vase qui prouve le savoir-faire des terrestres en matière de poterie. Sa forme est simpliste, mais le véritable intérêt de ce souvenir du passé est la gravure en son centre qui représente un visage humanoïde vue de profil. La représentation faciale est étrangement en meilleure état que le vase en lui-même et composée d'une très fine couche d'or pur. Seuls les terrestres pourraient éclairer les archéologues nains sur l'identité de la personne représentée sur le vase, mais tout porte à croire qu'il s'agit d'un personnage important de l'histoire d'Azeroth.

Coût : 10 pièces d'or (Enchère)
Stock : Unique




Jarre des guerriers titans

Trouvée en presque parfait état sur un site de fouilles d'Uldaman abandonné par les archéologues sombrefers, cette poterie vaut le coup d’œil pour un passionné d'histoire. La jarre est en céramique sur des tons rappelant l'éclat du soleil et la chaleur de la lave. Elle est très simple dans son concept, aussi haut et large qu'un nain, décorée de quelques lignes géométriques et fermée par un couvercle en granit gravé de signes astrologiques. La majeure partie de la jarre est consacrée à la représentation d'une scène guerrière ; on remarque quatre combattants à la silhouette humanoïde vue de profil dans la gravure principale, tous identiques. Chaque guerrier semble porter une coiffe en forme de crête, un javelot dirigé vers le bas prêt à une offensive et un bouclier orienté pour accompagner l'attaque. Les théories sur cette scène sont nombreuses et le mystère plane toujours.

Coût : 10 pièces d'or (Enchère)
Stock : Unique




Tablette des plans de Khaz'goroth

Riche héritage de la conception des titans, cette tablette ancienne entièrement composée de pierre était un plan architectural donné à Ironaya par Khaz'goroth pour la construction d'Uldaman. Les écrits sont pour la plupart illisibles, bien que de nombreux symboles ont été identifiés grâce à une collaboration entre la Ligue des Explorateurs, le Reliquaire et la Confrérie Sombrepioche. Les plans indiqués sur la tablette font référence au Hall des Gardiens et une partie de la Chambre des Cartes, laissant croire que l’artefact n'est pas complet bien que peu détérioré. Fait étonnant, la tablette semble avoir servie de casse-croûte de fortune aux troggs, plusieurs marques de morsure, correspondant à la morphologie de leur mâchoire, sont présentes aux bordures. Encore du savoir ancestral bouffé par ces immondices !

Coût : 20 pièces d'or (Enchère)
Stock : Unique




Bras gravé du golem assoupi

C'est tout ce qui reste d'un régisseur des pierres qui surveillait le Hall du Temple ; un simple bras gauche. Composé de pierre enchantée, ce vestige est le parfait symbole de la puissance ancestrale des forgés par les titans. Des runes des titans sont gravées sur les trois différents anneaux du bras, toutes en presque parfait état. Mais, ce qui distingue le plus ce morceau de golem est le crâne de trogg bloqué dans sa poigne fermée. Ce qui en fait une pièce de collection rare dont on rêverait en faire un superbe cale-porte ou bien un excentrique porte-manteaux.

Coût : 25 pièces d'or (Enchère)
Stock : Unique




Coffre des secrets de la sentinelle

La légende raconte que la Sentinelle d'Obsidienne avait pour responsabilité de veiller sur les secrets d'Uldaman. Ce coffre est un des nombreux que protégeait le gardien de pierre avant d'être défait suite à sa corruption. Très massif et extrêmement lourd, il fallu des dizaines de béliers attachés ensemble pour tirer cette relique des titans hors de la Caverne d'Echomok. Fabriqué de la même pierre que les salles du gigantesque complexe souterrain, seules quelques runes titans inscrites sur les bordures de son couvercle permette d'étudier l'artefact, bien que aucune d'entre-elles n'a été déchiffrées. Aucune serrure n'est présente sur le coffre et le couvercle est impossible à soulever. Tout les sorts utilisés jusqu'à présent sur l'ancien bien de la Sentinelle d'Obsidienne sont renvoyés de façon chaotique et laisse apparaître quelques secondes du verre noir opaque à la place de la pierre avant de reprendre son apparence originelle.

Coût : 50 pièces d'or (Enchère)
Stock : Unique




Égide du Temple Terrestre

Ce bouclier de pierre antique fût jadis porté par un terrestre d'Uldaman chargé de défendre la Porte du Temple des intrus. Le précieux égide était caché sous de nombreux cadavres d'aventuriers imprudents changés en pierre, naïfs de pouvoir croire surpasser l'ancien protecteur. Les restes du gardien étaient quelques mètres plus loin, dans un nid de troggs cavepierres visiblement frappés à plusieurs reprises par une massue et grignotés par des crocs de basilic. Le seul souvenir de ce terrestre est son bouclier qui ne présente aucune traces de sculpture, comme s'il avait été formé tel quel par la terre. Le visage idéalisé de Khaz'goroth ,avec deux grosses citrines à la place des yeux, est représenté sur la face et deux poignées en granit sont disposées derrière pour agripper de l'égide. Le premier nain a avoir étudié cet intéressant artefact est aujourd'hui toujours figé dans la pierre après avoir observé trop longtemps les orbites en pierres précieuses.

Coût : 50 pièces d'or (Enchère)
Stock : Unique




Statue du gardien anonyme

La plus belle découverte de la Confrérie Sombrepioche à Uldaman est sans l'ombre du doute la dépouille d'un ancien forgé par les titans trouvé assit sans vie contre un mur du Hall des Gardiens. Mesurant près de six mètres de haut et façonné sur le modèle d'Archaedas, ce gardien est figé dans la position qui a suivie sa mort d'origine inconnue. Il porte des sandales à lacets, une toge décorée d'arabesques antiques, des pièces d'armure ornées de gravures complexes, deux bagues en pierre et une capuche avec banderoles d'apparat. Son visage est identique à celui de son modèle pré-défini, bien que des ciselures sont marquées sous ses pommettes. Un grand livre fortement abîmé a été retrouvé avec le cadavre anonyme. Un recueil qui recense tout les troggs qui ont été enfermés dans Uldaman, bien que la plupart des pages sont beaucoup amochées pour être lues. La théorie voudrait que ce gardien était un des archivistes personnels d'Archaedas en charge du compte des affreuses créatures gardées dans la cité souterraine. À l'approche de magie arcanique, les yeux éteints de ce qui est devenue une statue luisent très faiblement d'une lueur bleutée.

Coût : 100 pièces d'or (Enchère)
Stock : Unique




Garde de Trancheroc

Vestige de la puissante épée sombrefer du deuxième thane du clan Braisenoire, Ulrik Braisenoire. Fabriquée en majeure partie avec la cadavre rocailleux d'un chef trogg connu sous le nom de Galgal'rogg, la Terreur de Thelsamar, on disait que chaque coup de Trancheroc puisait dans son âme agonisante. On peut trouver des croquis de ce à quoi ressemblait l'arme familiale autrefois. Un long estramaçon noir, visuellement plus proche d'un long hachoir que d'une noble épée. Elle avait plusieurs dents sur ses deux tranchants, toutes de tailles différentes. Un ornement d'une tête de dragon orne la base de la garde et un magnifique rubis grossièrement taillé sert de pommeau. On retrouva uniquement la garde l'épée. Visiblement brisée au fil d'un combat titanesque, elle accompagnait le corps sans vie du guerrier ; à moitié grignoté par les troggs. Elle est affichée sur un riche présentoir en ivoire de bélier rochenoire et montée sur un support en forme de patte de dragon.

Coût : /
Stock : Unique




Diadème de la Main de Fer

Fierté du feu Gundrinbald Braisenoire, père de Thorganir Braisenoire, son diadème est la seule chose sur lui qui a survécu à la destruction de Thaurissan lors de l'invocation de Ragnaros. Composée de trois sang de la montagne finement taillés en pointe, un enchantement esthétique permet de les faire léviter en forme de triangle rectangle isocèle à quelques centimètres au-dessus de la tête au niveau du front et des tempes. Depuis sa récupération par la Confrérie Sombrepioche dans les ruines de l'ancien domaine du clan Braisenoire, une aura de feu entoure les pierres précieuses, souvenir d'une fin tragique pour celui qui avait tout donné pour la gloire et la prospérité de son clan.

Coût : /
Stock : Unique

[En cours...]


Dernière édition par Thorganir Braisenoire le Jeu 26 Avr - 0:09, édité 10 fois
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Inconnu
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Dun Morgol

le Dim 18 Fév - 23:07
MAJ1 : Première partie des artefacts archéologiques disponible.

MAJ2 : Cinq nouveaux éléments rajoutés à la première partie des artefacts archéologiques.

MAJ3 : Deux nouveaux éléments non-achetables en lien avec le clan Braisenoire rajoutés.
Contenu sponsorisé

Re: Dun Morgol

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum