Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Inconnu
Voir le profil de l'utilisateur

Héritage de l'Enclume Noire

le Jeu 22 Fév - 16:33

« Si vous voulez la guerre, c'est sombrefer qu'il vous faut ! »

- Furbror Braisenoire, Grand forgeron de l'Enclume Noire


Les forgerons sombrefers sont réputés pour leur grand savoir-faire en la matière et pour les métaux qu'eux seuls peuvent arriver à faire plier sur une enclume. Un des plus grands forgerons d'Ombreforge, Furbror Braisenoire, deuxième fils de Grimdunbald Braisenoire et frère cadet du Haut-sénateur Thorganir Braisenoire, est propriétaire de sa propre forge depuis quelques années : L'Héritage de l'Enclume Noire. Ce nom n'a pas été choisi pour rien. Ce vétéran de la Guerre des Trois Marteaux fût l'un des apprentis du Seigneur Incendius. Puissant élémentaire de feu veillant autrefois sur le cœur de la cité du clan Sombrefer, l'Enclume Noire, il apprit le savoir ancien de la forge d'élément au jeune Braisenoire.

Suite à la mort du Seigneur Incendius et tout ce qui s'en suivit pour le clan Sombrefer, Furbror fût un des rares nains de sa nation à pouvoir se vanter de pouvoir concevoir et forger les légendaires lingots de sulfuron. Sa réputation explosa. On lui confia plusieurs contrats avec les forces armées du clan, lui qui avait utilisé ses talents de forge uniquement pour son gain personnel et celui de sa famille. Surnommé le Marteau Noir, Furbror prit une influence conséquente sur l'Enclume Noire et la Forge Noire pour faire fondre ses minerai de sombrefer et forger armes et armures.

Avec le Conseil des Trois Marteaux, Furbror réussit à conquérir un nouveau marché. Bien que très peu de nains des autres clans soient intéressés par la forge sombrefer, quelques imprudents ou curieux viennent passer commande dans à sa forge à Forgefer. Située à la Grande Forge, sa boutique possède déjà sa petite renommée malgré ses armures et armes frappées du sceau d'Ombreforge. Mais, cette réputation a eu ses conséquences sur son petit comptoir marchand. Nombreuses ont été les clans qui ont tentés d'intimider le sombrefer à quitter la capitale avec ses déchets de métal maudit. Les tensions n'ont toutefois pas durées longtemps, le clan Braisenoire investi dans ce différent. L'Héritage de l'Enclume Noire pu se défaire aisément de ses opposants.

Établi près de la légendaire enclume du clan Sombrefer, il travaille les minerais apportés par les mines du Thane Braisenoire pour concevoir ses créations. Devenue rapidement une entreprise plus familiale que personnelle, cette forge est une véritable fierté pour le clan Braisenoire qui vend les mérites hors du commun de son jeune forgeron. Parfois, des armures et armes anciennes, à l'histoire quasi mythique, viennent se présenter sur les comptoirs du commerce pour offrir une variété qui satisfait toutes les bourses. De la simple hache en sombrefer au majestueux Tranchoir de Mordun, l'Héritage de l'Enclume Noire produit de tout pour tous.


Adresse(s) : Héritage de l'Enclume Noire, Grande Forge, Forgefer
Spécialisation(s) : Armes et armures sombrefers
Propriétaire(s) : Furbror Braisenoire


Dernière édition par Thorganir Braisenoire le Jeu 1 Mar - 1:06, édité 1 fois
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Inconnu
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Héritage de l'Enclume Noire

le Jeu 22 Fév - 19:57


« Extrait des entrailles de la terre, son ombre, le sombrefer. »

Armure en sombrefer

Armure classique des infanteries sombrefers, elle compose bon équilibre dans son ensemble. Ni trop lourd, ni trop légère, peu encombrante, très résistante et offre une bonne mobilité. La cuirasse est doublement forgée de plates d'épaisseurs différentes en sombrefer et gravée d'arabesques nains stylisés. Les épaulières sont restreinte pour permettre une meilleure portée aux soldats au corps-à-corps. Le sceau d'Ombreforge est estampé sur la boucle du ceinturon fait d'un alliage de sombrefer et de mithril. Les bottes sont reliées aux solerets pour rendre la course en milieu hostile ou sur les terrains accidentés plus aisée. Le heaume est la signature unique de ce type d'armure. Bien carrée et forgée en trois pièces, un masque soudée au heaume permet de protéger la majeure partie du visage. Celui-ci est stylisé comme un visage avec une ouverture pour les yeux et la bouche. L'armure est très adaptée aux fortes chaleurs et résiste aux lames les plus solides. Une cotte de maille en sombrefer est fournie sous le plastron. Disponible en modèle mâle ou féminin. Ajustable au besoin.

Coût : 25 pièces d'or.
Stock : Cinq




« D'ébène et d'or, statue de nos héros. »


Armure en sombrefer ornée

Magnifique set d'armure en sombrefer raffiné et en or enchanté forgé sur l'Enclume Noire. Un heaume carré qui offre un visière au niveau des yeux et garde les oreilles sous d'épaisses plates. Un lourd gorgerin qui entoure de l'intérieur des épaules jusqu'à la nuque. Épaulières en segment reliées à des garde-mains carrées et gantelets fermés aux paumes en anneaux sombrefers. Un plastron en plaques renforcé de cuir de bélier rochenoire aux interstices. Une cotte de mailles en mithril est fourni sous le plastron. Léger ceinturon de cuir de worg rochenoire qui retient un long flancart d'écailles doublé de cuir de chien du magma qui atteint le haut des mollets et protège les cuissots plus légers. Des grèves épaisses et solerets aux pointes des bottes carrées et acérées. Des ornements en or décorent les pièces de l'armure avec de discret arabesques naines. L'or est enchanté pour résister aux fortes chaleurs et être aussi résistant que l'acier. Des anneaux de support peuvent être rajoutés au ceinturon. Disponible en modèle mâle ou féminin. Ajustable au besoin.

Coût : 35 pièces d'or.
Stock : Trois




« De la rage sur l'enclume, voici l'élément qui l'a forgée. »

Armure en sombrefer de ragenclume

Conçue au moment le plus sanglant de la Guerre des Trois Marteaux, cette armure était le commun de beaucoup de soldats du Régiment Ragenclume. Une armure assez complète dans sa composition, elle était cependant assez lourde et encombrante même pour les guerriers expérimentés. Bien que basée sur l'armure typique du clan Sombrefer, elle possède certaines particularités qui la différencie du set d'armure inspiré de sa conception. Un plus long flancart en écailles renforcées de sombrefer, un plastron trempé dans des essences de feu, une épaisseur supérieure aux différentes interstices et une protection de plaque en forme de barbe pour la bouche et le cou. Les gravures décoratives sur l'armure, propre au clan Ragenclume, ont été retracées et imprégnées avec de la poudre de mithril raffinée. L'armure est très adaptée aux fortes chaleurs et résiste aux lames les plus solides et les flèches les plus perçantes. Une cotte de maille en sombrefer est fournie sous le plastron. Modèle pour mâle. Ajustable au besoin.

Coût : 30 pièces d'or.
Stock : Trois




« Il pouvait uniquement compter sur son armure pour le protéger, mais l'armure en décida autrement. »


Armure de Dal-Gungrim le Guerrier

Pour la plupart des nains, il s'agit que d'une simple armure qui n'a jamais connue le fracas strident de l'épée ou le butoir du marteau de guerre. Fabriquée spécialement par le Seigneur Incendius, cette armure est alimentée continuellement par les énergies infernales qui l'ont forgée. Derrière les nombreuses écailles de sombrefer ornées de parures de bronze enchantées pour résister au feu se cache un tissage complexe de magie élémentaire. Des cœurs de feu et des noyaux de lave sont liés par un procédé que seul les détenteurs de la flamme vivante du déchu Seigneur élémentaire Ragnaros connaissent. La véritable puissance de cette carapace sombrefer est l'aura de flammes qu'elle forme autour d'elle lors des affrontements. Plus le porteur épuise son énergie pendant un combat, plus le feu autour de lui devient intense et dense. Offerte au Garde-flammes Dal-Gungrim le Guerrier pour le récompenser de sa victoire sur des orcs du Bouclier Balafré ; l'armure hérita de son nom après sa mort. Elle survenue lorsqu'il osa confronter Nefarian en personne. On dit que les deux flammes des opposants s'affrontaient comme un volcan en éruption. Le corps carbonisé du vaincu fût jeté du haut de l'Antre de Nefarian pour atterrir aux portes d'Ombreforge. Il ne restait que des cendres du vaillant sombrefer dans une armure impeccable ; sans aucun éraflure ou marque de brûlure. Si on croit la légende, ça serait l'armure elle-même qui mis feu de l'intérieur à son porteur pour le punir de sa faiblesse lors du duel contre le dragon. Une cotte de mailles en sombrefer fût rajoutée pour éviter cela, bien qu'on ne connait pas la véritable version des faits de la mort de Dal-Gungrim. Modèle pour mâle. Aucun ajustement possible.

Coût : 60 pièces d'or.
Stock : Unique




« Aucun nain n'était aussi brave que lui. »


Armure de la Main et du Cœur

Cette armure provient d'un temps où les trois grands clans nains de Khaz Modan étaient encore soudés et unis sur une seule enclume. Basée sur le modèle de l'époque des armures des fantassins de Forgefer, quelques modifications bien spécifiques ont été apportées par le grand forgeron Cœurpierre de Courbenclume. Elle devait être offerte en présent à l'héritier du clan Mainfroide. La protection de la nuque du heaume allongée avec des morceaux d'acier du marteau brisé du père de l'héritier Mainfroide, les armoiries de son clan forgées en un bel ornement sur le nasal et les spalières, la cuirasse et les épaulières plus légères faites en cuivre blasonné de renfort en vrai-argent et un flancart en cuir de wendigo et décoré d'une riche étoffe. Mais, ce dernier mourut sous une avalanche à la Vallée des Frigères pendant une partie de chasse aux sangliers des rochers. Le cadeau du forgeron devait être donné juste après le premier gibier abattu par le jeune Mainfroide des mains de son créateur qui l'accompagnait durant la chasse. Ironie du sort, seul le forgeron Cœurpierre survécu à la terrible catastrophe des montagnes. Il retrouva sa charrette et ses béliers après l'accident pour passer deux semaines bloqué dans le col bouché par la neige et la glace. Un groupe de montagnard le retrouva enfin. Il fût retrouvé congelé sous un modeste abri conçu avec sa charrette, ses deux béliers tués par une meute de loups et avec pour seul message une inscription gravée sur le caisson renfermant l'armure : « Aucun nain n'était aussi brave que lui. » Modèle pour mâle. Aucun ajustement possible.

Coût : 60 pièces d'or.
Stock : Unique





« Dernier vestige du Thane Hacheguerre. »

Ruines de Hacheguerre

Portés autrefois par le thane du clan Hacheguerre, ce heaume et cette cuirasse fût longtemps possédés par les sbires de Rend Main-Noire comme trophée sur le clan Sombrefer. L'armure complète a disparue de la surface de ce monde suite à la mort du vénérable guerrier. Très certainement séparées en plusieurs morceaux par les sauvages de la Horde Noire pour constituer leurs boucliers et leurs pointes de lance. Il ne reste plus que ces quelques pièces d'une panoplie légendaire pour le clan Hacheguerre. Le heaume est une véritable preuve du savoir-faire sombrefer en matière de forge. Très carré et doublé d'un squelette en thorium raffiné, le plus impressionnant sur ce casque de bataille est la structure en forme de sanglier sur laquelle est dressé une crête du poil cendré de Fumegroin. Fumegroin, aussi appelé le Malheur du Chaudron, était un énorme sanglier au cuir aussi dur que du sombrefer qui dévastait régulièrement l'intérieur du Chaudron dans une rage infernale pour une raison inconnue encore aujourd'hui. Il fût traqué et abattu par le Thane Hacheguerre. La cuirasse est un bel agencement de thorium et sombrefer. Un épais plastron de thorium raffiné vient tenir des plaques de sombrefer trempé. Une cotte de maille en sombrefer est fournie sous la cuirasse. Les épaulières sont légères pour un meilleur maniement et les gantelets ont la particularité d'avoir des jointures aux phalanges renforcées pour des dégâts de pugilat augmentés. Le flancart est court et étroit, plus adapté à la monte et donc le combat en chevauché. Modèle pour mâle. Aucun ajustement possible.

Coût : 35 pièces d'or.
Stock : Unique




« Son tranchant siffle dans le vent et apporte la mort à celui qui l'entend. »


Hache brutale en sombrefer

Arme typique des infanteries sombrefers, cette hache est maniable à une main et procure une bonne portée d'attaque tout en restant sur sa garde. Forgée avec du sombrefer, la lame comporte plusieurs arabesques naines en bronze et de pierre rochenoire polie. La lame de la hache a été conçue de façon à trancher l'air pour créer un son résonnant sur la courbe du tranchant. Ce son particulier de la brise tranchée sèchement accompagne chacun des coups portés avec cette arme. Un pic est dressé au bout de la lame de la hache et à l'extrémité du manche pour percer les cottes de maille et frapper aux points sensibles de l'armure. Fait intéressant avec cette arme est qu'elle peut être saisie par le manche, fait avec du bois de chêne des Carmines combinée d'une bande de cuir d'incendosaure, mais aussi par le creux à l'arrière de la lame où se trouve une poignée. Une maîtrise complète de la hache qui est souvent utile dans les affrontements qui demande d'autres mesures ; ainsi il est intéressant de prendre la hache par sa poignée au niveau de sa lame lors d'un corps-à-corps. Une garde en pic protège la poigne du manche et peut également servir pour frapper au pugilat. Des croisements de bandelettes de cuir prolongent tout le manche jusqu'à la base de lame lame et sont traditionnellement décorées avec des crocs d'orc récupérés sur les cadavres des vaincus. On peut facilement identifier un combattant aguerri par le nombre de dents orques sur son manche.

Coût : 4 pièces d'or.
Stock : Deux




Massue de chasseur draconique

Popularisée par les chasseurs de dragon du clan Sombrefer, cette massue est devenue l'arme de prédilection parfaite autant pour les jeunes réservistes que les vétérans. Un lourd appoint en sombrefer en forme de quatre têtes de dragon à la gueule ouverte. Prêt à croquer ses adversaires, le point contondant de cette massue à une main comporte un pic renforcé à son sommet et des pics décoratifs au pourtour de sa base. Le manche est fait d'un bois noir insensible au feu et est combinée de cuir de drake noir. Une armature d'épines en or enchanté pour résister aux fortes chaleurs et être aussi résistant que l'acier est installée aux extrémités du manche. Le même matériau a été utilisé pour forger le dragon stylisé qui forme la garde dont ses écailles dorsales peuvent être utile lors d'un pugilat. Une lame courbe et acérée en sombrefer, imprégnée lors de sa forge avec des noyaux de feu, est ancrée sous le manche pour permettre de percer avec efficacité les armures, même les écailles d'un dragon.

Coût : 5 pièces d'or.
Stock : Deux




« Une lame sortie de ses ténèbres pour tous les emporter... »


Kardarhymdir, Grande Faucheuse de Lumière

Kardarhymdir, ou Grande Faucheuse de Lumière, traduction approximative en commun d'un terme en nain ancien, était la lame d'un attise-flammes connu pour la sombre magie qu'il manipulait en même temps que le feu élémentaire. Nommé Mortalus par ses semblables, il défiait les ennemis du Seigneur élémentaire Ragnaros sans montrer la moindre peur. Mais, sa réputation provient surtout de son épée maudite qui anéantissait quiconque osait se dresser face à la suprématie du seigneur du feu. Récupérée sur le corps carbonisé d'un sorcier puissant, un sombrefer excellant dans les arts occultes, la lame fût trempée dans le sang de son ancien propriétaire par la main de Mortalus. La lame est étrangement ondulée et faite de sombrefer imprégné d'ombre. Sa surface présente des gravures digne d'une véritable oeuvre-d'art, des âmes en perdition hurlent de douleur de la base à la pointe de la lame. Toute la garde est en vrai-argent et représente trois têtes de corbeau. La poignée représente une pile de crâne ; identique à celui qui orne le pommeau. Autour de cette arme de magie noire, toute la lumière est absorbée par le sombre métal et semble renforcer le porteur. Découverte par Furbror Braisenoire dans une des nombreuses cavernes de la Gueule de Ragnaos, elle était plantée dans un socle de pierre maintenu par un squelette d'attise-flamme dont on imagine bien être celui de Mortalus. L'entièreté de la grotte était sombre, si noir que même la lueur des yeux rougeoyants du nain sombrefer ne brillait pas dans cette obscurité. Dès que Furbror réussit à atteindre l'épée, sans même savoir où il était et ce qu'il tenait entre ses mains, et la retirer de la pierre, la lumière brûlante produite par une immense chute dans la caverne apparue. Aujourd'hui, elle est confinée dans un boîtier en élémentium pour empêcher Kardarhymdir de voler la lumière à nouveau.

Coût : 50 pièces d'or.
Stock : Unique




« Le dragon en elle ne dort jamais. »


Ghurdan-tiras-Gardorl, Celle qui dévore les âmes noires

Arme de fantasme et légende, on cru longtemps que Ghurdan-tiras-Gardorl était une invention des sombrefers pour faire craindre les sbires de Nefarian. Forgée par un forgeron anonyme, personne ne sait qui est à l'origine de cette épée à deux mains à l'allure draconique. La lame est en sombrefer raffiné, longue d'un mètre, ornée de runes de feu et décorée de riches gravures à sa pointe. Portée sur un magnifique manche en lingot de sulfuron, il s'agit d'un travail si précis et talentueux qu'on pourrait croire vivante cette partie de l'épée. La garde présente deux énormes pattes ailées de dragon aux griffes acérées et le pommeau représente un crâne d'un wyrm. Mais, ce qui rend ce manche si vivant est l’œil terrifiant scellé au cœur de la garde. Une grosse pierre de sang de la montagne a finement été taillée pour représenter l'orbite reptilienne qui semble parfois cligner les yeux lorsqu'on l'observer du coin de l’œil. C'est une fois en main qu'on peut ressentir le puissant pouvoir enfermé dans cette lame qui a sans doute fait trépasser bon nombre de serviteurs du Vol Noir. On ne connait pas beaucoup de choses sur les runes élémentaires gravées sur la lame, mais elles datent clairement d'une époque où les nains étaient dans le moule des gardiens titans. Une époque si lointaine dans l'histoire des éléments que personne, mis à part un élémentaire du feu aussi ancien, peut déchiffrer. Seule une inscription en draconique, sur le manche, « Ghurdan-tiras-Gardorl » a pu être traduit par les experts d'Ombreforge : Celle qui dévore les âmes noires.

Coût : 50 pièces d'or.
Stock : Unique


Dernière édition par Thorganir Braisenoire le Jeu 8 Mar - 19:51, édité 2 fois
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Inconnu
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Héritage de l'Enclume Noire

le Jeu 8 Mar - 19:49
MAJ : Rajout de Kardarhymdir, Grande Faucheuse de Lumière et Ghurdan-tiras-Gardorl, Celle qui dévore les âmes noires.
Contenu sponsorisé

Re: Héritage de l'Enclume Noire

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum