Partagez
Aller en bas
Thorganir Brisenclume
Messages : 108
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Hurlevent
Voir le profil de l'utilisateur

Héritage de Sulfuron

le Jeu 22 Fév - 16:33

« Si vous voulez la guerre, c'est sombrefer qu'il vous faut ! »

- Grimdungal Martelmagma, Forgefeu de l'Enclume Noire


Les forgerons sombrefers sont réputés pour leur grand savoir-faire en la matière et pour les métaux qu'eux seuls peuvent arriver à faire plier sur une enclume. Un des plus grands forgerons d'Ombreforge, Furbror Braisenoire, deuxième fils de Baldrin Braisenoire et frère cadet du Haut-sénateur Thorganir Braisenoire, est propriétaire de sa propre forge depuis quelques années : Héritage de Sulfuron. Ce nom n'a pas été choisi pour rien. Ce vétéran de la Guerre des Trois Marteaux fût l'un des apprentis du Seigneur Incendius. Puissant élémentaire de feu veillant autrefois sur le cœur de la cité du clan Sombrefer, l'Enclume Noire, il apprit le savoir ancien de la forge d'élément au nain.

Suite à la mort du Seigneur Incendius et tout ce qui s'en suivit pour le clan Sombrefer, Furbror fût un des rares nains de sa nation à pouvoir se vanter de pouvoir concevoir et forger les légendaires lingots de sulfuron. Sa réputation explosa. On lui confia plusieurs contrats avec les forces armées du clan, lui qui avait utilisé ses talents de forge uniquement pour son gain personnel et celui de sa famille. Surnommé le Marteau Noir, Furbror prit une influence conséquente sur l'Enclume Noire et la Forge Noire pour faire fondre ses minerai de sombrefer et forger armes et armures.

Avec le Conseil des Trois Marteaux, Furbror réussit à conquérir un nouveau marché. Bien que très peu de nains des autres clans soient intéressés par la forge sombrefer, quelques imprudents ou curieux viennent passer commande dans à sa forge à Forgefer. Située à la Grande Forge, sa boutique possède déjà sa petite renommée malgré ses armures et armes frappées du sceau d'Ombreforge. Mais, cette réputation a eu ses conséquences sur son petit comptoir marchand. Nombreuses ont été les clans qui ont tentés d'intimider le sombrefer à quitter la capitale avec ses déchets de métal maudit. Les tensions n'ont toutefois pas durées longtemps, le clan Braisenoire investi dans ce différent. L'Héritage de Sulfuron pu se défaire aisément de ses opposants.

Établi près de la légendaire enclume du clan Sombrefer, il travaillait les minerais apportés par les mines du Thane Braisenoire pour concevoir ses créations. Devenue rapidement une entreprise plus familiale que personnelle, cette forge fût une véritable fierté pour le clan Braisenoire qui vendait les mérites hors du commun de son forgeron. Jusqu'au jour où la KapitalRisk débarqua à Ombreforge pour briser l'enclume sacré et dérober l'Hostefer. Le thane-enclume fît tout pour protéger les artéfacts symboliques de son clan des avides gobelins du cartel. Il y laissa la vie. C'est son apprenti, Grimdungal Martelmagma, qui devenu patron de l'Héritage de Sulfuron à la place de son défunt maître. Par vœu du testament du défunt Furbror, le Clan Braisenoire fait seulement acte de fondateur maintenant complètement détaché de cette forge appartenant désormais à l'héritier du savoir du Thane-enclume Braisenoire.

Prêt à forger les éléments de feu et fondre le sombrefer comme son maître avant lui, Grimdungal s'efforce à chaque création de sa forge de montrer toute la qualité des sombrefers et la teneur de leur héritage. Pour renforcer sa position, dorénavant indépendant, le brave forgefeu Martelmagma rejoignit le puissant ordre marchand de Khaz Modan : La Guilde du Fer. Sous cette force commerciale influente et réputée, il compte bien faire chauffer sa fonderie et cogner son enclume pour de longues décennies. Axé dans la conception d'arme et d'armure sombrefer, fonte de lingot sombrefer et de sulfuron, de fusion d'élément de feu et d'essences du magma, de fabrication d'outils de minage et taupes mécaniques ou tout autres objets liés à la forge naine sombrefer. Parfois, des armures et armes anciennes, à l'histoire quasi mythique, venaient se présenter sur les comptoirs du commerce pour offrir une variété qui satisfait toutes les bourses. De la simple hache en sombrefer au majestueux Tranchoir de Mordun, l'Héritage de Sulfuron produit de tout pour tous.


Adresse(s) : Héritage de Sulfuron, Grande Forge, Forgefer
Spécialisation(s) : Armes et armures sombrefers, outils de minage nain, composants élémentaires du feu et métaux du Mont Rochenoire
Propriétaire(s) : Grimdungal Martelmagma


Dernière édition par Grimdungal Martelmagma le Mer 7 Nov - 5:04, édité 9 fois
Thorganir Brisenclume
Messages : 108
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Hurlevent
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Héritage de Sulfuron

le Jeu 22 Fév - 19:57
Fournitures et ressources de forge:
Composants élémentaires:
Armures:



« Extrait des entrailles de la terre, son ombre, le sombrefer. »

Armure en sombrefer

Armure classique des infanteries sombrefer, elle compose bon équilibre dans son ensemble. Ni trop lourd, ni trop légère, peu encombrante, très résistante et offre une bonne mobilité. La cuirasse est doublement forgée de plates d'épaisseurs différentes en sombrefer et gravée d'arabesques nains stylisés. Les épaulières sont restreinte pour permettre une meilleure portée aux soldats au corps-à-corps. Le sceau d'Ombreforge est estampé sur la boucle du ceinturon fait d'un alliage de sombrefer et de mithril. Les bottes sont reliées aux solerets pour rendre la course en milieu hostile ou sur les terrains accidentés plus aisée. Le heaume est la signature unique de ce type d'armure. Bien carrée et forgée en trois pièces, un masque soudée au heaume permet de protéger la majeure partie du visage. Celui-ci est stylisé comme un visage avec une ouverture pour les yeux et la bouche. L'armure est très adaptée aux fortes chaleurs et résiste aux lames les plus solides. Une cotte de maille en sombrefer est fournie sous le plastron. Disponible en modèle masculin ou féminin, ajustable au besoin et taille naine.

Coût : 25 pièces d'or
Stock : 4

« D'ébène et d'or, statue de nos héros. »


Armure en sombracier

Magnifique set d'armure en sombracier raffiné et en or enchanté et forgé sur l'Enclume Noire. Un heaume carré qui offre un visière au niveau des yeux et garde les oreilles sous d'épaisses plates. Un lourd gorgerin qui entoure de l'intérieur des épaules jusqu'à la nuque. Épaulières en segment reliées à des garde-mains carrées et gantelets fermés aux paumes en anneaux sombraciers. Un plastron en plaques renforcé de cuir de bélier rochenoire aux interstices. Une cotte de mailles en mithril est fourni sous le plastron. Léger ceinturon de cuir de worg rochenoire qui retient un long flancart d'écailles doublé de cuir de chien du magma qui atteint le haut des mollets et protège les cuissots plus légers. Des grèves épaisses et solerets aux pointes des bottes carrées et acérées. Des ornements en or décorent les pièces de l'armure avec de discret arabesques naines. L'or est enchanté pour résister aux fortes chaleurs et être aussi résistant que l'acier. Des anneaux de support peuvent être rajoutés au ceinturon. Disponible en modèle masculin ou féminin, ajustable au besoin et taille naine.

Coût : 45 pièces d'or
Stock : 3

« De la rage sur l'enclume, voici l'élément qui l'a forgée. »

Armure de ragenclume

Conçue au moment le plus sanglant de la Guerre des Trois Marteaux, cette armure était le commun de beaucoup de soldats du Clan Ragenclume. Une armure assez complète dans sa composition, elle était cependant assez lourde et encombrante même pour les guerriers expérimentés. Bien que basée sur l'armure typique du Clan Sombrefer, elle possède certaines particularités qui la différencie du set d'armure inspiré de sa conception. Un plus long flancart en écailles renforcées de sombrefer, un plastron trempé dans des essences de feu, une épaisseur supérieure aux différentes interstices et une protection de plaque en forme de barbe pour la bouche et le cou. Les gravures décoratives sur l'armure, propre au Clan Ragenclume, ont été retracées et imprégnées avec de la poudre de mithril raffinée. L'armure est très adaptée aux fortes chaleurs et résiste aux lames les plus solides et les flèches les plus perçantes. Une cotte de maille en sombrefer est fournie sous le plastron. Disponible en modèle masculin ou féminin, ajustable au besoin et taille naine.

Coût : 30 pièces d'or
Stock : 3

« Il pouvait uniquement compter sur son armure pour le protéger, mais l'armure en décida autrement. »


Armure de Dal-Gungrim le Guerrier

Pour la plupart des nains, il s'agit que d'une simple armure qui n'a jamais connue le fracas strident de l'épée ou le butoir du marteau de guerre. Fabriquée spécialement par le Seigneur Incendius, cette armure est alimentée continuellement par les énergies infernales qui l'ont forgée. Derrière les nombreuses écailles de sombrefer ornées de parures de bronze enchantées pour résister au feu se cache un tissage complexe de magie élémentaire. Des cœurs de feu et des noyaux de lave sont liés par un procédé que seul les détenteurs de la flamme vivante du déchu Seigneur élémentaire Ragnaros connaissent. La véritable puissance de cette carapace sombrefer est l'aura de flammes qu'elle forme autour d'elle lors des affrontements. Plus le porteur épuise son énergie pendant un combat, plus le feu autour de lui devient intense et dense. Offerte au Garde-flammes Dal-Gungrim le Guerrier pour le récompenser de sa victoire sur des orcs du Bouclier Balafré ; l'armure hérita de son nom après sa mort. Elle survenue lorsqu'il osa confronter Nefarian en personne. On dit que les deux flammes des opposants s'affrontaient comme un volcan en éruption. Le corps carbonisé du vaincu fût jeté du haut de l'Antre de Nefarian pour atterrir aux portes d'Ombreforge. Il ne restait que des cendres du vaillant sombrefer dans une armure impeccable ; sans aucun éraflure ou marque de brûlure. Si on croit la légende, ça serait l'armure elle-même qui mis feu de l'intérieur à son porteur pour le punir de sa faiblesse lors du duel contre le dragon. Une cotte de mailles en sombrefer fût rajoutée pour éviter cela, bien qu'on ne connait pas la véritable version des faits de la mort de Dal-Gungrim. Modèle masculin, aucun ajustement possible et taille naine.

Coût : 60 pièces d'or
Stock : Unique

« Aucun nain n'était aussi brave que lui. »


Armure de la Main et du Cœur

Cette armure provient d'un temps où les trois grands clans nains de Khaz Modan étaient encore soudés et unis sur une seule enclume. Basée sur le modèle de l'époque des armures des fantassins de Forgefer, quelques modifications bien spécifiques ont été apportées par le grand forgeron Cœurpierre de Courbenclume. Elle devait être offerte en présent à l'héritier du clan Mainfroide. La protection de la nuque du heaume allongée avec des morceaux d'acier du marteau brisé du père de l'héritier Mainfroide, les armoiries de son clan forgées en un bel ornement sur le nasal et les spalières, la cuirasse et les épaulières plus légères faites en cuivre blasonné de renfort en vrai-argent et un flancart en cuir de wendigo et décoré d'une riche étoffe. Mais, ce dernier mourut sous une avalanche à la Vallée des Frigères pendant une partie de chasse aux sangliers des rochers. Le cadeau du forgeron devait être donné juste après le premier gibier abattu par le jeune Mainfroide des mains de son créateur qui l'accompagnait durant la chasse. Ironie du sort, seul le forgeron Cœurpierre survécu à la terrible catastrophe des montagnes. Il retrouva sa charrette et ses béliers après l'accident pour passer deux semaines bloqué dans le col bouché par la neige et la glace. Un groupe de montagnard le retrouva enfin. Il fût retrouvé congelé sous un modeste abri conçu avec sa charrette, ses deux béliers tués par une meute de loups et avec pour seul message une inscription gravée sur le caisson renfermant l'armure : « Aucun nain n'était aussi brave que lui. ». Modèle masculin, aucun ajustement possible et taille naine.

Coût : 60 pièces d'or
Stock : Unique


« Dernier vestige du Thane Hacheguerre. »

Ruines de Hacheguerre

Portés autrefois par le thane du Clan Hacheguerre, ce heaume et cette cuirasse fût longtemps possédés par les sbires de Rend Main-Noire comme trophée sur le Clan Sombrefer. L'armure complète a disparue de la surface de ce monde suite à la mort du vénérable guerrier. Très certainement séparées en plusieurs morceaux par les sauvages de la Horde Noire pour constituer leurs boucliers et leurs pointes de lance. Il ne reste plus que ces quelques pièces d'une panoplie légendaire pour le Clan Hacheguerre. Le heaume est une véritable preuve du savoir-faire sombrefer en matière de forge. Très carré et doublé d'un squelette en thorium raffiné, le plus impressionnant sur ce casque de bataille est la structure en forme de sanglier sur laquelle est dressé une crête du poil cendré de Fumegroin. Fumegroin, aussi appelé le Malheur du Chaudron, était un énorme sanglier au cuir aussi dur que du sombrefer qui dévastait régulièrement l'intérieur du Chaudron dans une rage infernale pour une raison inconnue encore aujourd'hui. Il fût traqué et abattu par le Thane Hacheguerre. La cuirasse est un bel agencement de thorium et sombrefer. Un épais plastron de thorium raffiné vient tenir des plaques de sombrefer trempé. Une cotte de maille en sombrefer est fournie sous la cuirasse. Les épaulières sont légères pour un meilleur maniement et les gantelets ont la particularité d'avoir des jointures aux phalanges renforcées pour des dégâts de pugilat augmentés. Le flancart est court et étroit, plus adapté à la monte et donc le combat en chevauché. Modèle masculin, aucun ajustement possible et taille naine.

Coût : 35 pièces d'or
Stock : Unique

« Des mailles soudées tel l'Hostefer à Thaurissan. »


Cotte de mailles sombrefer

La cotte de mailles sombrefer est un type d'armure constituée de mailles reliées entre elles afin de former une protection individuelle corporelle. Grâce à ce montage, elle conserve une certaine souplesse. La cotte de mailles monte jusqu'au cou et les poignets pour conférer une protection supérieure aux cottes de mailles plus classiques. Des épaulières en plaques sont disposées pour couvrir les épaules dans leur intégralité. Une plaque gravée de runes naines du Clan Sombrefer est centrée sur le poitrail autour de rivets en losange. Elle offre une protection efficace aux faiblesses d'une armure.

Coût : 3 pièces d'or
Stock : 2

« De lamelles et d'anneaux, une peau de sombrefer. »


Cotte de mailles à chaînes sombrefer

Les anneaux de cette cotte de mailles sont plus distendus et elle est divisée en deux parties du buste et de l'abdomen pour conférer une souplesse et agilité supérieure aux cottes de mailles plus classiques. Une large chaîne en sombrefer supporte les deux parties de la cotte de mailles où sont accrochées plusieurs chaînes d'une trentaine de centimètres armées à leur bout de crochets, piques ou lames. Des épaulières à lamelles de plaque frappées de rivets recouvrent l'intégralité des épaules jusqu'aux biceps sans recouvrir les bras de mailles. Elle offre un équilibre entre une protection épineuse et un port léger.

Coût : 5 pièces d'or
Stock : 1
Armes:


« Son tranchant siffle dans le vent et apporte la mort à celui qui l'entend. »


Hache brutale en sombrefer

Arme typique des infanteries sombrefer, cette hache est maniable à une main et procure une bonne portée d'attaque tout en restant sur sa garde. Forgée avec du sombrefer, la lame comporte plusieurs arabesques naines en bronze et de pierre rochenoire polie. La lame de la hache a été conçue de façon à trancher l'air pour créer un son résonnant sur la courbe du tranchant. Ce son particulier de la brise tranchée sèchement accompagne chacun des coups portés avec cette arme. Un pic est dressé au bout de la lame de la hache et à l'extrémité du manche pour percer les cottes de maille et frapper aux points sensibles de l'armure. Fait intéressant avec cette arme est qu'elle peut être saisie par le manche, fait avec du bois de chêne des Carmines combinée d'une bande de cuir d'incendosaure, mais aussi par le creux à l'arrière de la lame où se trouve une poignée. Une maîtrise complète de la hache qui est souvent utile dans les affrontements qui demande d'autres mesures ; ainsi il est intéressant de prendre la hache par sa poignée au niveau de sa lame lors d'un corps-à-corps. Une garde en pic protège la poigne du manche et peut également servir pour frapper au pugilat. Des croisements de bandelettes de cuir prolongent tout le manche jusqu'à la base de lame lame et sont traditionnellement décorées avec des crocs d'orc récupérés sur les cadavres des vaincus. On peut facilement identifier un combattant aguerri par le nombre de dents orques sur son manche. Ajustement possible et taille naine.

Coût : 4 pièces d'or
Stock : 1

« Pour chasser un dragon, rien ne vaut un bon coup de masse sur leur crâne ! »

Massue de chasseur draconique

Popularisée par les chasseurs de dragon du Clan Sombrefer, cette massue est devenue l'arme de prédilection parfaite autant pour les jeunes réservistes que les vétérans. Un lourd appoint en sombrefer en forme de quatre têtes de dragon à la gueule ouverte. Prêt à croquer ses adversaires, le point contondant de cette massue à une main comporte un pic renforcé à son sommet et des pics décoratifs au pourtour de sa base. Le manche est fait d'un bois noir insensible au feu et est combinée de cuir de drake noir. Une armature d'épines en or enchanté pour résister aux fortes chaleurs et être aussi résistant que l'acier est installée aux extrémités du manche. Le même matériau a été utilisé pour forger le dragon stylisé qui forme la garde dont ses écailles dorsales peuvent être utile lors d'un pugilat. Une lame courbe et acérée en sombrefer, imprégnée lors de sa forge avec des noyaux de feu, est ancrée sous le manche pour permettre de percer avec efficacité les armures, même les écailles d'un dragon. Ajustement possible et taille naine.

Coût : 5 pièces d'or
Stock : 2

« Une lame sortie de ses ténèbres pour tous les emporter... »


Kardarhymdir, Grande Faucheuse de Lumière

Kardarhymdir, ou Grande Faucheuse de Lumière, traduction approximative en commun d'un terme en nain ancien, était la lame d'un attise-flammes connu pour la sombre magie qu'il manipulait en même temps que le feu élémentaire. Nommé Mortalus par ses semblables, il défiait les ennemis du Seigneur élémentaire Ragnaros sans montrer la moindre peur. Mais, sa réputation provient surtout de son épée maudite qui anéantissait quiconque osait se dresser face à la suprématie du seigneur du feu. Récupérée sur le corps carbonisé d'un sorcier puissant, un sombrefer excellant dans les arts occultes, la lame fût trempée dans le sang de son ancien propriétaire par la main de Mortalus. La lame est étrangement ondulée et faite de sombrefer imprégné d'ombre. Sa surface présente des gravures digne d'une véritable oeuvre-d'art, des âmes en perdition hurlent de douleur de la base à la pointe de la lame. Toute la garde est en vrai-argent et représente trois têtes de corbeau. La poignée représente une pile de crâne ; identique à celui qui orne le pommeau. Autour de cette arme de magie noire, toute la lumière est absorbée par le sombre métal et semble renforcer le porteur. Découverte par Furbror Braisenoire dans une des nombreuses cavernes de la Gueule de Ragnaros, elle était plantée dans un socle de pierre maintenu par un squelette d'attise-flamme dont on imagine bien être celui de Mortalus. L'entièreté de la grotte était sombre, si noir que même la lueur des yeux rougeoyants du nain sombrefer ne brillait pas dans cette obscurité. Dès que Furbror réussit à atteindre l'épée, sans même savoir où il était et ce qu'il tenait entre ses mains, et la retirer de la pierre, la lumière brûlante produite par une immense chute dans la caverne apparue. Aujourd'hui, elle est confinée dans un boîtier en élémentium pour empêcher Kardarhymdir de voler la lumière à nouveau. Aucun ajustement possible et taille naine.

Coût : 50 pièces d'or
Stock : Unique

« Le dragon en elle ne dort jamais. »


Ghurdan-tiras-Gardorl, Celle qui dévore les âmes noires

Arme de fantasme et légende, on cru longtemps que Ghurdan-tiras-Gardorl était une invention des sombrefer pour faire craindre les sbires de Nefarian. Forgée par un forgeron anonyme, personne ne sait qui est à l'origine de cette épée à deux mains à l'allure draconique. La lame est en sombrefer raffiné, longue d'un mètre, ornée de runes de feu et décorée de riches gravures à sa pointe. Portée sur un magnifique manche en lingot de sulfuron, il s'agit d'un travail si précis et talentueux qu'on pourrait croire vivante cette partie de l'épée. La garde présente deux énormes pattes ailées de dragon aux griffes acérées et le pommeau représente un crâne d'un wyrm. Mais, ce qui rend ce manche si vivant est l’œil terrifiant scellé au cœur de la garde. Une grosse pierre de sang de la montagne a finement été taillée pour représenter l'orbite reptilienne qui semble parfois cligner les yeux lorsqu'on l'observer du coin de l’œil. C'est une fois en main qu'on peut ressentir le puissant pouvoir enfermé dans cette lame qui a sans doute fait trépasser bon nombre de serviteurs du Vol Noir. On ne connait pas beaucoup de choses sur les runes élémentaires gravées sur la lame, mais elles datent clairement d'une époque où les nains étaient dans le moule des gardiens titans. Une époque si lointaine dans l'histoire des éléments que personne, mis à part un élémentaire du feu aussi ancien, peut déchiffrer. Seule une inscription en draconique, sur le manche, « Ghurdan-tiras-Gardorl » a pu être traduit par les experts d'Ombreforge : Celle qui dévore les âmes noires. Aucun ajustement possible et taille naine.

Coût : 50 pièces d'or
Stock : Unique (Vendu)

« Forgée pour assombrir ses ennemis. »


Purificatrice des Flammes Sombres

Monstruosité de sombrefer et de feu qui donne un ton infernal à ce lourd estramaçon presque aussi grand qu'un nain. L'imposante arme - en plus de sa longueur déraisonnable pour le combat rapproché - possède une lame très large qui peut servir de heurtoir. Le sommet de la Purificatrice des Flammes Sombres est en forme de flèche pour pénétrer les armures et boucliers les plus robustes ce qui en fait une épée redoutable malgré son difficile maniement. Le centre du cœur de la lame est un fourneau élémentaire retenu par des écrous en lingots de sulfuron. Une chaleur accablante se dégage du tranchant sans pour autant brûler son porteur ; un souffle ardent qui empêche son ennemi de mourir sans atroce douleur. La garde représente le visage du terrible Seigneur Ragnaros qui semble souffrir par l'aura enflammée de l'épaisse lame. Des essences de feu sont incrustées à la base de la garde pour lier le guerrier au feu de son arme. La poignée dorée est assez modeste comparé au reste de l'épée. Ajustement possible et taille naine.

Coût : 10 pièces d'or
Stock : Aucun

« Aucun fuyard sur le champ de bataille. »


Tranchoir à chaîne en sombrefer

Aussi bonne arme de jet que de mêlée, le tranchoir à chaîne en sombrefer est une faux à une main reliée au pied de son manche par une chaîne longue de deux mètres jusqu'à un poids en forme de pointe. La lame courbe est spécialement conçue pour être lancée horizontalement pour saisir les pieds des ennemis en fuite ou à distance. Tirer sur la chaîne permet de ramener brutalement fauchée vers soi ou simplement faire trébucher la cible en lui causant d'importantes blessures aux membres inférieurs. Le poids à l'extrémité de la chaîne peut également être lancé pour servir d’assommoir ou casser les os fragiles des chevilles. Fléau des trouillards sur le champ de bataille, le tranchoir à chaîne en sombrefer demande toutefois une bonne maîtrise pour être utilisé correctement. Ajustement possible et taille naine.

Coût : 5 pièces d'or
Stock : Aucun

« Union de l'élite et du sombrefer, un carnage. »


Dague de la 7e Légion en sombrefer

Forgée à partir des exigences de la 7e Légion, groupe militaire d'élite des armées de l'Alliance, cette dague s'est vu améliorée des secrets de la forge du sombrefer. La lame est longue d'une vingtaine de centimètres, se trouve à être particulièrement tranchante et parfaitement aiguisée pour fendre le cuir le plus épais. Deux nettes pointes sont dressées sur la partie tranchante de la dague pour briser d'éventuels renforts d'armure durant une pernicieuse attaque. La pointe de lame est spécialement conçue pour se faufiler dans les interstices d'armures lourdes, un fléau de tout les guerriers qui se pensent protégés derrière leur plaque. Une gouttière rend la dague encore plus légère qu'il n'y parait ; dans un équilibre se rapprochant de la perfection. La garde modeste permet de un bon maniement sans perdre sa prise sur la fusée en obsidienne et un pommeau en sombrefer. Malgré son allure sobre, la poignée est finement ouvragée pour offrir un style tout aussi modeste que la lame. Le symbole de la 7e Légion est estampée sur la face du pommeau entouré de la flamme du Clan Sombrefer. Un étui en cuir de sanglier des Steppes Ardentes renforcé d'appoint métallique est compris avec la dague. Ajustement possible et taille naine.

Coût : 2 pièces d'or et 50 pièces d'argent
Stock : 2

« J'aime voir la trace de mon cognerune sur la face d'un orc.»


Cognerune en vrai-argent

Tête massive en vrai-argent montée sur un manche ouvragé en sombrefer décoré avec un ruban rouge sang. Arme à une main qu'on aime utiliser contre les démons et morts-vivants pour rendre un jugement vertueux avec les propriétés purificatrices du vrai-argent. Un anneau au sommet de la poignée permet d'attacher la masse à la ceinture ou s'alléger à un crochet à l'entrée d'une taverne. Des dorures stylisées d'une grâce naine propre aux maîtres artisans de la Confrérie du Thorium qui ont perfectionné les ornements à leurs créations pour convenir aux caprices des thanes de Khaz Modan. Une multitude de runes naines sont gravées sur les quatre anneaux d'or et les deux faces planes de la tête de la masse. C'est toute la gloire du peuple nain et de leur destin sur le monde d'Azeroth par leur origine de terrestres qui sont retranscrit dans les runes. Chacune des faces porte un seau de sagesse et seau des rois. Deux émeraudes taillées en ovale sont encastrées entre les anneaux runes du cognerune.

Coût : 4 pièces d'or
Stock : Aucun

« Assassiner avec un métal si pur, c'est presque du gâchis.»


Dague en mithril

Simple dague à l'efficacité meurtrière qui a déjà fait ses preuves à plusieurs reprises dans les escouades d'assassins sombrefer. Échanger le précieux sombrefer au pur mithril pour la lame, celle-ci apporte une grande légèreté et une dureté hors du commun. Bien que la dague soit un vicieux outil de tueur sans éthique, elle est somptueusement ouvragée de gravures sur tout le plat et tranchant de la lame. Une manche en bois précieux est recouvert d'ornements en or aux traits caractéristiques naines. Le pommeau et la garde parfaitement agencé à la dague avec leurs motifs de gravure ondulées. Un étui en cuir de sanglier des Steppes Ardentes décoré d'une plaque métallique stylisée d'un long serpent qui se mord la queue est compris avec la dague. Ajustement possible et taille naine.

Coût : 2 pièces d'or
Stock : Aucun

« Pour tuer avec élégance et grâce. »


Rapière en sombrefer raffiné

Bien qu'on ne voie pas souvent ce genre d'arme au sein du peuple nain en général, la rapière est bien présente au râtelier. D'abord copiée des lames des marchands kultirassiens et conçue pour volonté d'attirer une clientèle de l'extérieur de Khaz Modan, la rapière en sombrefer raffiné est une preuve de la faculté des nains à savoir forger mieux que quiconque une arme qui ne leur est pas traditionnelle. Longue et fine, la lame renforcée en son cœur d'un noyau élémentaire permet de créer des flammèches lors du contact avec du sombrefer. Forgée uniquement de ce même minerai, cent fois raffiné, elle possède une garde courbée sublimement ouvragée. Une scène dupliquée en double de chaque côté décrivant deux chiens du magma soulevant une couronne impériale sous un autel avec trois nains. La poignée en os de dragon calciné est plus modeste avec un pommeau arrondi. Parfaitement équilibrée, elle représente toute l'élégance et la grâce que les nains sont capables sous leur air de barbare des montagnes. Ajustement possible et taille naine.

Coût : 7 pièces d'or
Stock : Aucun

« On l'a retrouvée dans la main de son seigneur. »


Hache de la Serre-d'Or

Née dans les grandes forges de Nid-de-l'Aigle et forgée par nul autre que le maître-forgeron du Clan Serre-d'Or, cette hache fût offerte au thane de  ce même clan pour honorer toute sa gloire sur le champ de bataille contre les envahisseurs sombrefer. Fière hache à une main conçue d'acier et décorée d'or des montagnes des Terres Ingrates, elle correspond à toute la noblesse de cœur des nains marteau-hardi. La tête de son ancien propriétaire couverte d'un heaume ailé avec un saphir ovale est finement sculptée entre les deux lames de la hache. Une rune à la lueur bleu ciel brille harmonieusement dans la bouche de la tête naine et elle fait même luire ses yeux. Cette magie diffuse une force de griffon à son porteur. Des jumeaux draconiques cracheurs de feu ornent le plat de chaque lame pour représenter les anciens gardiens de Serdane qui ont bénit d'une vie éternelle pour protéger des affres du temps l'arme légendaire marteau hardi. Aiguisées avec une précision d'aigle, les lames courbes ont une encoche dans leur presque centre sans déroger au tranchant. Pour suivre l'oeuvre de maître de la hache, un manche richement ouvragé et décoré de saphir ; avec un pommeau en forme de serre gravé des initiales d’armoiries du Clan Serre-d'Or. On raconte que la teinture rouge sur le manche provient du sang du Thane Serre-d'Or, décédé après une lutte acharnée contre un golem sombrefer dans les hauteurs des Hinterlands. La pierre animée plus forte que la vie affligée de la malédiction de la chair. Sa hache récupérée par un dragon vert venu venger le brave marteau hardi en apprenant sa mort par le monstre de pierre rochenoire. La hache prit la poussière dans le tombeau avant d'être dérobée par des pillards sombrefer venus profanés le dernier trésor des Serre-d'Or. Aucun ajustement possible et taille naine.

Coût : 35 pièces d'or
Stock : Unique (Vendu)

« Une flamme de haine et d'amour. »


Le Flambeau

Épée courte à une main qui a participé à de nombreuses batailles contre le Clan Sombrefer au cours de la Guerre des Trois Marteaux. La lame fut forgée à partir de barres d'arcanite enrobée d'une mince couche de cuivre rouge extrait de la Vallée des Rois. C'est une sorcière du Clan Barbe-de-Bronze surnommée la Mage Rouge qui prit la responsabilité de se servir du Flambeau pour repousser les attaques des troupes du Sorcier-Thane Thaurissan aux portes de Forgefer et poursuivre le combat jusqu'à exiler les sombrefer dans les terres du sud de Khaz Modan. Longue de quarante-cinq centimètres et d'une légèreté remarquable, le Flambeau se veut être une arme pour catalyser des sortilèges et enchantements. Un enchantement a été scellé au cœur de la lame qui la rend aussi lourds que trois béliers adultes à chaque impact et luire d'une étincelle écarlate lorsque des nains sombrefer se trouvent à proximité. Une poignée décorée d'arabesques naines en or enchanté avec un pommeau tout aussi ouvragé que la garde. Les plats de Flambeau portent le même genre de magnifiques ornements dorés ciselés de traits gracieux et nobles jusqu'au centre de la lame. Une dorure enrobe tout le tranchant de l'épée pour en faire un véritable sceptre impérial au détriment d'être une lame physiquement létale. On ne sait pas comment le Flambeau a pu se retrouver aux comptoirs des armes légendaires de l'Héritage de Sulfuron, mais les plus racontars du Sinistre Écluseur qui ont connu la cruauté de la Mage Rouge aiment bien apporter la rumeur d'un lien trop intime qu'elle aurait eu avec un traître sombrefer pour expliquer sa mort prématurée et de la prise son Flambeau par le clan qu'elle avait juré de combattre pour l'éternité. Le flambeau de la haine d'une jeune héroïne barbe-de-bronze transformée en amour insolite qui fut sa perte. Aucun ajustement possible et taille naine.

Coût : 40 pièces d'or
Stock : Unique (Vendu)

« Une montagne sautée par deux béliers. Bravoure et force. »


Marteau des Saute-Montagne

Marteau à deux mains à la tête faite de sombrefer raffiné et le manche de bois chauffé au-dessus des flammes d'une forge avec une poignée de cuir de bélier sombreforge. Deux gravures naines en or enchanté sont placées de haut en bas de la tête du marteau et au pommeau. L'attrait principal de cette arme qui se veut être transmise de génération en génération au Clan Saute-Montagne est bien entendu les deux têtes de bélier, séparées par la gravure d'un symbole de trinité pour représenter les trois clans de Khaz Modan, qui ornent chaque face de la tête du marteau. Parfaitement ouvragés, les béliers jumeaux sont à la fois une décoration sublime apportée à l'arme mais également un heurtoir efficace à l'utilisation. Équilibré pour être tenu à de multiples reprises et par des mains différentes, le marteau des Saute-Montagne est une arme qui par la qualité de sa fabrication et l'acharnement de travail qui a été demandé pour être digne du premier propriétaire en fait une arme qui sera capable de traverser les époques. Un dicton familial est gravé en nain autour de l'axe du sommet du manche : « Un nain, quand il veut, il peut même sauter par-dessus les montagnes pour atteindre son but. Car, telle est la résolution du nain. ». Un travail de forge qui réconcilie symboliquement le Clan Sombrefer et Barde-de-Bronze, la Guerre des Trois Marteaux semble si loin maintenant qu'un forgeron sombrefer peut forger le marteau d'héritage d'un clan barbe-de-bronze. Aucun ajustement possible et taille naine.

Coût : 12 pièces d'or
Stock : Unique (Vendu)

« On peut l'entendre siffler... »


Umbrale, Murmure du Serpent

Arme d'une qualité exceptionnelle formée par le feu et asservie par la maîtrise sombrefer du métal noir hérité par Ragnaros. La lame de vingt-cinq centimètres est parfaitement affûtée et décorée de minuscules petites arabesques runiques dignes de l'oeuvre de toute une vie d'un artisan nain tant le niveau de précision et de perfection est avancée. Faite en sombracier purifié par les flammes du Cœur du Magma, celle-ci a été forgée spécialement pour profiter des moindres défauts ou faiblesses d'une armure. La garde en forme de double crochet et la poignée en cuir de chien du magma ont été conçues sur mesure de façon à ce que le maintien ou l'utilisation de la dague soit difficile et inconfortable hormis pour la poigne du propriétaire. Quatre grenats sont enchâssés en paire en haut et bas de la poignée. Un fourreau décoratif en sombrefer est fournis avec Umbrale pour symboliser le serpent vicieux qui vit en elle ; un entrelacement très épuré de deux serpents liés par leur queue avec une grenat en forme de larme. Un mystère complet serpente dans la dague dont le seul indice est le sifflement latent d'un reptile qui semble attendre son heure dans la lame. Aucun ajustement possible et taille spécifique.

Coût : 12 pièces d'or
Stock : Unique (Vendu)

« Arraché des profondeurs de sa gueule infernale. »


Croc de la Chimère

Lors de l'invocation des Sept qui a malencontreusement libéré Ragnaros des Terres du Feu, de nombreux de ses serviteurs infernaux ont également brûlé le sol de leurs flammes élémentaires. Parmi les plus terribles, qui ont fait régner la terreur dans les campagnes et montagnes barbe-de-bronze et marteau-hardi au cours de la Guerre des Trois Marteaux, une gigantesque chimère de feu surnommée les Crocs de Feu. Aussi imposante qu'un drake noir, elle ravageait tout sur son passage en laissant un épais sillage de fumée de soufre. La vérité se mêle à la légende jusqu'à la chimère soit plus qu'une rumeur racontée par quelques vétérans de guerre. Si on croit la fable des Crocs de Feu, la bête aurait été abattue par un seul nain, un sombre fer. Incapable d'accepter la soumission de son peuple par le Seigneur du Feu Ragnaros, il aurait donné sa vie à traquer et tenter de piéger le monstre volant. Une histoire qui n'a pas de fin certaine, on dit parfois que la chimère aurait été tuée à coup de baliste naine au nord des Paluns, tandis que d'autres disent que le sombrefer n'aurait jamais vu la bête de flammes et quelques versions de ce même conte parlent même que le sombrefer anonyme aurait réussi à chevaucher les Crocs de Feu pour anéantir des régiments complets du Clan Ragenclume. Pour seule preuve de l'existence de cette créature légendaire, un de ses crocs. Forgé pour servir de dague par le Thane-enclume Braisenoire et son apprenti Martelmagma, leur création devenue aussi fabuleuse que l'histoire liée au croc. Scellée dans une armature en cuir draconique et de lingot de sulfuron, la forme du croc fait rêver de ce à quoi la chimère devait ressembler. Embrasée d'une aura de feu, la dent est légèrement craquelée comme si son essence élémentaire ne pouvait plus être contenue à l'intérieur. La garde montée sur la moitié d'un tranchant de la dague est armée d'une griffe de dragonnet noir. Le pommeau décoré d'une sculpture en or enchanté qui représente la tête d'une chimère.

Coût : 35 pièces d'or
Stock : Unique

«  Ragenclume, respecté et craint. »


Marteau de guerre ragenlume

Fière conception des forgerons sombrefer pour les régiments du Clan Ragenclume, suite à une demande personnelle du Général Ragenclume, pour armer ses plus valeureux combattants d'un marteau capable de fracasser le plus dur des crânes rochenoire. Joli outil de guerre en sombrefer décoré des habituelles gravures claniques du Clan Sombrefer et des ornements en or enchanté du pommeau jusqu'à sa double tête. Quatre runes naines qui appellent à la gloire des sombrefer sont forgées sur les faces de la tête du marteau, séparées par la représentation faciale du Général Ragenclume. Des éclairs stylisées croisées en croix de chaque côtés de la tête naine sculptée au sommet du marteau pour représenter la foudre de puissance des guerriers ragenclume. Vu la popularité de ce heurtoir parmi les sombrefer, même ceux non affiliés aux régiments ragenclume, on ne doute pas de son efficacité.

Coût : 8 pièces d'or
Stock : 2

«  Fend la pierre et la chair. »


Fendoir d'honneur en sombrefer

Au cours de la Deuxième Guerre, pour motiver les soldats d'Ombreforge à ravager les rangs ennemis malgré l’infériorité numérique, l'Empereur Thaurissan offrait aux méritants un magnifique fendoir d'honneur pour se vanter à leurs camarades de baston de leur supériorité sur le champ de bataille par le port de cette arme impériale. L'effet fut une éruption de gloire dans l'armée sombrefer même au sein des simples réservistes. Beaucoup de ces haches à deux mains ont été distribuées jusqu'à ce qu'elles en perdent de leur superbe réputation. Il était devenu commun vers la fin de la guerre d'apercevoir le présent de Thaurissan dans les mains des guerriers sombrefer. Surnommé par les survivants des raids d'Ombreforge « La Tueuse d'Orcs » ; sa double lame richement ornée d'arabesques et de runes en or enchanté, le centre des lames enchâssé d'un gros saphir et des trous précis au cœur des plats peut fendre la pierre comme une coulée de lave dans de la cendre. Le haut du manche en cuir de dragon et le pommeau pendu d'un anneau sont décorés des estampes faciales de douze héros du Clan Sombrefer.

Coût : 8 pièces d'or
Stock : 2

« Dix-huit crânes, dix-huit sombrefer, une seule vengeance. »


Bor-dolir Modan, la Montagne de la Vengeance du Griffon

Fontepoing, Thaurissan, Œil-Brûlant, Ragenclume, Ombreforge, Martel-Cœur, Étoile-de-Fer et Forgehargne, la masse à une main Bor-dolir Modan porterait la mort de dix-huit représentants des clans impériaux du Clan Sombrefer. Dix-huit victoires pour le héros barbe-de-bronze qui portait cette massue entièrement faite d'or pur enchanté pour avoir les mêmes propriétés que l'acier. Chaque mort symbolisée par le rajout d'un petit crâne nain sur le magnifique manche au pommeau imposant. Le heurtoir de Bor-dolir Modan est richement ouvragé de gravures naines, portée par les serres d'un griffon aux ailes déployées placées entre la tête et la panne en pic du marteau. Transmis aux mains de sept nains barbe-de-bronze et marteau-hardi, tous des chevaucheurs de griffon. Plus historique que puissante arme, la masse fut récupérée du corps fumant du héros de Bor-dolir Modan, le septième et dernier guerrier à la porter, par le dernier sombrefer, le seul invaincu de la vengeance clanique. Le dix-neuvième adversaire était de trop pour celui qui se faisait appeler Thor Bravebarbe. Son âme aurait été emprisonnée dans sa masse par le sorcier sombrefer, un membre du Clan Thaurissan, l'ayant vaincu et fit de Bor-dolir Modan un trophée pour les sombrefer. Mais, avant de mourir, Thor maudit cette victoire déloyale. On raconte qu'un dix-neuvième représentant des huit couronnes impériales sombrefer devra être tué par la masse maudite pour que l'esprit emprisonné à l'intérieur puisse enfin être libéré et trouver le repos éternel. fût gardée très longtemps, dans un coffre-fort de la Voûte Noire, pour que jamais la prophétie puisse être accomplie. La Montagne de la Vengeance du Griffon fut toutefois dérobée pendant une des incursions de l'Alliance et de la Horde à Ombreforge. Personne ne sait comment la masse se retrouva de nouveau entre les mains de nains sombrefer quelques années plus tard. L'âme censée être torturée à l'intérieur a cessé de hanter Bor-dolir Modan, peut-être que le dernier héros a réussi à trouver le repos éternel .

Coût : 100 pièces d'or
Stock : Unique

« Lame très polyvalente pour tout sombrefer. »


Hache courte en sombrefer

Utilisée partout et pour n'importe quel travail, la hache courte en sombrefer est l'arme par excellence de tout nain du Mont Rochenoire. Longue de 35 centimètres, elle apporte une bonne portée en étroit rapprochement avec son porteur pour une utilisation à moindre effort et pour servir d'outil multifonction en cas de besoin. Son tranchant taille aussi bien le bois que la pierre, sans s'abîmer, sans compter sa forte tendance à ne laisser aucun survivant derrière son sillage. Quelques gravures très simples sur la lame font de la hache une belle arme sans prétention. La tête en crochet permet aussi bien de percer un tonneau que gratter le sol. Son manche en bois réchauffé au-dessus de braise lui confère une bonne résistance et une prise facile avec les bandelettes en tissu. Son pommeau en harmonie avec l'allure modeste et polyvalente de l'arme, large pic décoré de petites runes à son pourtour.

Coût : 3 pièces d'or
Stock : 3

« La pureté de l'argent au fil d'une dague. »


Dague en vrai-argent

Fidèle lame de vingt centimètres de longueur au fil très tranchant. En vrai-argent, elle est l'arme idéale pour poignarder les démons et morts-vivants. Un tracé à l'effet ondulé unit la base de la lame jusqu'à la tête pour un style modeste. Une petite garde rapprochée et une poignée en sombrefer stylisée en peau d'écailles permettent une prise confortable tout en conservant l'allure humble et propre de la dague. Le pommeau simplement taillé en courbe vers le tranchant de la lame en vrai-argent. Une minuscule arabesque runique décorée de lapis-lazuli, entre la garde et la poignée, symbolise la pureté de cette arme autant utilisée par les prêtres et paladins de la lumière que pour servir de dague d'apparat. Un étui en cuir de worg rochenoire, décoré en son centre d'un morceau de peau de serpent braisepierre, est compris avec la dague. Ajustement possible et taille naine.

Coût : 1 pièce d'or et 50 pièces d'argent
Stock : 2

« Moissonner le pouvoir de l'arcanite. »


Faux de sorcellerie en mithril

Taillé dans le bois des rares arbres à avoir survécu à l'invocation de Ragnaros, le manche de cette grande faux en mithril est l'arme de prédilection des sorciers du Clan Sombrefer. Des banderoles runiques de fine tranche de sombrefer infusé de cœur de magma sont soigneusement enroulées en haut et au milieu du manche pour préserver le bois du feu et le renforcer magiquement. Un simple pic en sombrefer est forgé au pied du manche. L'affreuse lame courbe ancrée au sommet du bâton de sorcellerie est un habile agencement de pièces tranchantes et pointues recouvertes de runes de scellement arcanique. La lame de la faux est faite de mithril pour enrober le cœur en arcanite pulsante de magie primordiale. En principe clair et pâle, le mithril s'est teinté d'un ton sombre, entièrement imprégnée des arcanes brutes transmutés à l'intérieur. Les runes luisent d'une lumière rouge à chaque utilisation magique trop puissante qui met à rude épreuve la prison métallique de mithril. Un catalyseur de sorcellerie intéressant pour toutes les écoles de magie tant que le sorcier qui en fait usage peut résister à l'essence de l'arcanite contenue dans la lame.

Coût : 20 pièces d'or
Stock : Aucun

« Fierté du chasseur de baleines. »


La Serremer

Superbe lance inspirée des harpons de chasseur de baleines, la Serremer est l'héritage marteau-hardi de ceux ayant choisi la mer plutôt que les prairies vertes. Un peu plus grande que la taille moyenne d'un nain, son manche est taillé dans du bois de qualité, du pleureur des Paluns, gravé de décorations naines porteuses de la détermination du peuple des collines. La pique au sommet de la lance est en sombrefer raffiné et forgée d'une coupe simple et modeste. Des runes sombrefer élémentaires ont été façonnées sur le plat de la pique pour renouer avec les fondements primordiales des nains : les terrestres. Elles représentent une seconde lance ouvragée d'où jaillit une lueur qui veut symboliser plusieurs choses selon l'avis de chacun. Frottée au sel de fonderoc pour résister aux dégradations de la mer et aiguiser sur une pierre rochenoire, sa conception relèverait presque d'une retrouvaille clanique entre les fils du Mont Rochenoire et les chevaucheurs de griffon du nord. Une tresse en barbe de gnoll poil-moussu est enroulée près de la pointe du Serremer pour la beauté sauvage du harpon.

Coût : 7 pièces d'or
Stock : Unique (Vendu)
Boucliers:


« Lorsque le feu devient votre allié et non votre ennemi. »


Bouclier de sulfuron en sombrefer

Fusion de la furie d'un volcan en éruption et de la puissance du métal, le bouclier de sulfuron en sombrefer est une merveille de savoir-faire de l'Enclume Noire. Composé de barre de sombrefer raffiné et de lingots de sulfuron le bouclier présente une face complètement rougit comme si une chaleur infernale reflétait constamment sur sa surface. D'une forme peut habituelle pour un écu, celui-ci érige des dizaines de pointes de sombrefer sur tout son contour à l'air menaçant. Son style particulièrement travaillé, le haut représente des ailes déployées de dragon tandis que le bas est décoré de plusieurs arabesques naines et d'yeux élémentaires. Un imposant œil strié de flammes enfermé entre des griffes draconiennes. La pupille suit tout ceux qui passe devant le bouclier sans cligner de l’œil. Deux bandes en cuir de dragon permet d'avoir une bonne prise du bouclier sur son avant-bras jusqu'à son poing. Chaque choc sur l'écu provoque d'importantes rafales de brasier qui peuvent aller jusqu'à devenir des flammes vivantes. Insensible face au feu jusqu'au cœur du Mont Rochenoire, impossible à fondre dans la lave, à la dureté quasi imprenable de toute arme forgée sur Azeroth : un égide de puissance éteinte du seigneur porteur de Sulfuron.

Coût : 30 pièces d'or
Stock : Aucun

« Faut dire que ça fait plaisir de voir la trogne de ce rat éraflée après un dur affrontement ! »


Écu mornepierre en mithril

Composé uniquement de mithril, léger et parfait pour être balancé de plein fouet sur un ennemi, ce bouclier nain est un outil essentiel pour les inquisiteurs de Khaz Modan. Pavois de justice et de jugement, on portait toutes ses valeurs à cet écu pour sa représentation faciale du Juge Supérieur Mornepierre, anciennement un haut magistrat du Cercle de la Loi du Mont Rochenoire. Ses dévots auraient porté ce genre d'écu pour dresser la violence et le courroux du jugement nain sur les champs de bataille. C'est lors de la trahison du Clan Sombrefer par Mornepierre que ces boucliers perdus beaucoup en valeur spirituelle pour les sombrefer qui ne pouvaient plus supporter d'avoir un souvenir du tristement célèbre juge. Mais l'imagination des nains est sans limite, dorénavant les guerriers adorent voir leurs écus mornepierre couvertes d'égratignures et d'éclaboussures de sang comme pour se venger de celui qui avait vendu son âme à Ragnaros...

Coût : 10 pièces d'or
Stock : Aucun

« L'ennemi peut y voir son reflet sans réussir à percer son invincible défense. »


Rempart en thorium

Grande égide fait de thorium purifié au maximum de sa capacité par les flammes élémentaires de la Forge Noire que les croisés sombreforge adorent arborer en signe de leur dévotion pour la pureté de ce minerai cristallin. Forgée selon un complexe agencement de plaques de thorium à la forme géométrique calculée au millimètre près et soudées entre-elles pour former un pavois de protection de 90 centimètres de longueur et 50 centimètres de largeur. Des magnifiques gravures séparent les différentes sections du bouclier ; elles-mêmes sont ornées de minerai de thorium taillé en goutte. Un losange de thorium brut est encastré au centre d'une croix de sombreforge. Une poignée en cuir et un gantelet permet de tenir fermement le bouclier jusqu'à la moitié de l'avant-bras.

Coût : 10 pièces d'or
Stock : 1

« Le Clan Sombrefer est implacable. »


Bouclier en sombrefer

Classique écu de l'infanterie sombrefer, le bouclier en sombrefer est un rempart fortement inspiré du blindage naturel des écailles de dragon. Un pavois rectangulaire d'un mètre et vingt centimètres de longueur pour soixante centimètres de largeur ; il s'agit d'un vrai mur de sombrefer qu'on dresse devant-soi pour protéger ses alliés et soi-même. Parfait pour être utilisé en diverses formations militaires avec plusieurs boucliers, un bataillon peut facilement se disposer en formation de la tortue avec cet écu nain. Plusieurs pointes longues d'une dizaine de centimètres sont disposées avec précision sur la face du bouclier pour non seulement intimider l'ennemi mais servir de heurtoir de terreur lorsque nécessaire. Le bouclier en sombrefer est très adapté aux fortes chaleurs et résiste aux lames les plus solides avec ses nombreux rivets de renforcement. Deux bandes en cuir de dragon permettent d'avoir une bonne prise du bouclier sur son avant-bras jusqu'à son poing.

Coût : 15 pièces d'or
Stock : 3

« De sa main, il avait marqué l'Histoire. »


Écu du Régiment Brûlemain

Un seul regard vers cet immense bouclier suffit à faire frissonner. Ce monument sombrefer appartenait à un soldat du Clan Brûlemain, et plus particulièrement au premier régiment de chiens de guerre de l'Empereur Thaurissan : Le Régiment Brûlemain. De nos jours, les vestiges de ce régiment, anéanti après la défaite de Ragnaros, sont extrêmement rares à trouver et ce bouclier fait partie des derniers encore en état ; si ce n'est pas le dernier. Bordé de sombrefer et forgé d'écailles en sombracier du Mont Rochenoire, ce pavois est une structure défensive lourde et imposante, apportant la souffrance et la guerre par sa seule présence. Une main naine marque son centre, enflammée d'une aura flamboyante. Des fractures enflammées partent de la paume enfoncée dans le pavois pour craqueler quelques écailles ébène comme si la main s'était enfoncée violemment pour l'infuser de magie élémentaire. Même après tant d'années, la magie sinistre de l'ancien propriétaire semble rugir au creux de ce bouclier loyal. Bien que ne possédant nulles runes ou décorations propres à la noblesse, ce pavois reste une pièce historique et infâme d'un temps où régnait l'oppression d'un clan soumis par la volonté de fer de Ragnaros.

Coût : 40 pièces d'or
Stock : Unique
center][/center]

« Dernière grande légende des Braisenoire. »


Redoute d'Ulrik

Un écu en sombrefer gravé de runes sacrées est martelé d'une tête de sanglier en son centre. Issu de la légende d'Ulrik Braisenoire, un commandant sombrefer qui perça les lignes des défenses marteau-hardi pendant la Guerre des Trois Marteaux en chargeant à dos de son sanglier rochenoire. Sa ténacité légendaire permit de briser la défense de Grim Batol et faire tourner l'avantage de la bataille en la faveur des sombrefer au prix de sa vie. Ce bouclier est un hommage à son sacrifice, mais aussi au drame du Siège de Grim Batol, garantissant une protection qui ne saurait tenir l'intégrité de son porteur face aux intentions belliqueuses des forces du mal qu'il croyait combattre. Mais d'autres rumeurs racontent que c'est sa fidèle monture à défenses qui serait morte pour lui sauver la couenne et que le grand guerrier aurait volé tout l'honneur qui devait revenir à la brave bête des Steppes Ardentes.

Coût : 45 pièces d'or
Stock : Unique

« Aussi solide que la peau d'un dragon. »


Bouclier forgedragon

Forgé à partir de sombrefer raffiné et martelé sur l'Enclume Noire d'Ombreforge, ce bouclier impressionne tant par la tête de cracheur de feu que par son revêtement en cuir de dragon rouge. Sa bordure est réalisée en tresses sombracier, soufflé par un feu savant avant d'être recouverte de feuilles d'obsidienne. Le cerclage est ainsi sombre et élégant, entourant la masse pentagonale du bouclier. Cette dernière a été poncé et confectionnée de manière à recréer la peau écailleuse d'un drake du Vol Rouge, comme ceux que l'on peut retrouver dans les hauteurs nord-est des Paluns, non loin de Grim Batol. Divers symboles ont par la suite été imposé sur le pourtour, qui se rejoint sur une grande pièce représentant une tête de dragon cornue et à la gueule gorgée de flammes. On ne peut compter les heures de travail nécessaire à la confection du bouclier tant ses gravures et son emblème sont nombreux et magnifiques. Le bouclier est complètement ignifuge et résiste facilement aux armes contondantes. Deux bandes en cuir de dragon permettent d'avoir une bonne prise du bouclier sur son avant-bras jusqu'à son poing.

Coût : 20 pièces d'or
Stock : 2
Divers:

...












« Une main pour les diriger tous. »


La Main des Ruines

...

Coût : 25 pièces d'or
Stock : Unique
[/quote]


Dernière édition par Grimdungal Martelmagma le Ven 21 Déc - 19:59, édité 41 fois
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum